Rencontre sexe au tel

Beauté : Les Africains préfèrent les rondes

Au vu des modèles occidentaux, les africaines prônent la beauté d’être minces plutôt que d’être bien en chair. Pourtant depuis toujours, la conscience collective reconnaît que l’homme africain apprécie les femmes bien en chair pour nr pas dire les femme ronde nu.

Beauté : effet de la mondialisation, en Afrique

Suivant les mentalités copiées sur les modèles occidentaux, les Africains n‘admettent plus publiquement qu’ils apprécient les femmes rondes nues, bien en chair plutôt qu’en os. Les femmes se sont mises alors à utiliser toutes sortes de recettes de magazines féminins ou de grands-mères pour maigrir.

Il faut savoir que dans les zones rurales, la tendance restait officiellement aux femmes fortes et bien en forme. C’est la publicité, le désir d’occidentalisation dans les métropoles africaines qui faisaient en sorte que le discours officiel de l’homme africain se résumait à parler de Naomi Campbell comme de la belle, et les grosses femmes, pas dans l’appréciation. Alors que la volupté comme critère de beauté de la femme noire coexistait avec les canons occidentaux.

Afrique : retour officielle à la reconnaissance de la beauté des femmes rondes

Vers la fin des années 80, cette tendance d’idéalisation de taille mannequin a commencé à changer. En effet, à cette époque, « black is beautifull » venue des Blacks des USA toucha l’Afrique surtout grâce à la musique made in USA. Les hommes africains se remirent alors « tout au moins officiellement » à leurs anciens canons de beauté concernant la femme noire.

Dans les années 90, la tendance s’est inversée complètement. La libéralisation des régimes politiques avait libéré quelque chose dans les mentalités des hommes. L’homme africain des villes s’est réconcilié avec sa culture et affichaient dorénavant leurs préférences pour les femmes en chair. En preuve, les différents concours de beauté mis en place valorisaient et promouvaient la beauté de la femme noire voluptueuse. En 1987 en Côte d’Ivoire, Miss Awoulaba, au Sénégal, Miss Diongoma, Miss Lolo au Togo, Miss Poog-Béedré au Burkina Faso. Des danse tels que le « Ndombolo » et le « Mapouka », en RDC et en Côte d’Ivoire célèbrent ces atouts féminins, bien qu’avec quelques excès. Aujourd’hui, les africaines s’assument de ce qui hier les complexaient. Nier que dans toutes choses, les excès ne manquent pas, serait un manque d’honnêteté intellectuelle. Toutefois, actuellement, les Africaines savent que les hommes apprécient les rondes même si toutes les beautés ont chacun leur valeur.

Une envie de discussion, intervenez sur cette rédaction.

Les publications similaires de "Rencontre sexe"

  1. 24 Mars 2018Dialogue très hot avec Julie, soumise et adepte de la sodomie364 hits
  2. 19 Avril 2016Relation à distance et amour au téléphone837 hits
  3. 21 Déc. 2015L'éjaculation précoce997 hits